Clothilde Lesplingart
team
product management
empathie
inside smovin
Dec 05, 2020
2min.

"La base du métier de Product Manager réside dans la bonne compréhension des clients et des problèmes qui se posent pour eux."

Caroline Thibaut de M.
SEO Specialist

Quelle a été ton expérience professionnelle avant Smovin ?

J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur commercial en 2010 pour ensuite entamer le Graduate Program de 18 mois chez BNP Paribas Fortis où j’ai bossé dans différents départements. Après, j’ai intégré l’équipe de l’Inspection Générale à Paris pour terminer en tant que Product Manager à Bruxelles. Au total, je suis restée 8 ans chez BNP Paribas avant d’accepter le nouveau challenge chez Smovin.
Le métier de Product Manager, je ne savais pas exactement en quoi il consistait avant de l’exercer. À l’époque, j’avais surtout envie d’intégrer l’équipe produit de BNPPF parce qu’elle était tournée vers l’innovation et l’envie de répondre aux besoins des clients et du marché, tout en adoptant une vision stratégique.

Pourquoi as-tu rejoint Smovin ?

Ma présence chez Smovin, c’est un beau concours de circonstances… Des rencontres et des échanges qui se sont faits pile au moment où je commençais à avoir envie de nouveaux défis professionnels. Lorsque j’ai rencontré Michael, Jim et Alexis (les 3 cofondateurs), Smovin venait de réaliser une levée de fonds de 1 million d’euros et était prête à passer à la vitesse supérieure. Ils étaient donc à la recherche d’un Product Manager et lors de nos échanges, on a réalisé qu’il y avait un très gros match entre ce qu’eux recherchaient et ce que je faisais, mais surtout ce dont j’avais envie.
Le rôle n’existait pas encore au sein de Smovin, on me laissait donc une grande liberté dans la construction et l’organisation de celui-ci, une flexibilité que je n’aurais jamais pu avoir dans une grande structure.
De plus, j’ai très clairement été convaincue par la passion qui anime Michael, Jim et Alexis, mais aussi cette énergie et cette motivation qui se ressent à travers tous les membres de l’équipe.

Peux-tu m’expliquer ton rôle de Product Manager chez Smovin ?

La base du métier de Product Manager réside dans la bonne compréhension des clients et des problèmes qui se posent pour eux. Mais il n’y a pas que les besoins des clients à prendre en compte, il y aussi les feedbacks de l’équipe Sales, du CEO, de nos Customers Success et il faut encore ajouter à cela la vision de l’entreprise et ses objectifs de croissance.
C’est sur cette base que l’on va prioriser les changements à faire pour l’application, soit des innovations, soit des améliorations. Souvent les deux. On établit alors notre roadmap (planning) des trois prochains mois.
Une fois les priorités définies, c’est un vrai travail de collaboration qui s’installe entre les clients, les product managers, les développeurs et le UX Designer afin de sortir une solution qui réponde au mieux aux besoins.
Notre travail se base sur cette collaboration, ce n’est pas en haut de notre tour d’ivoire que l’on met en place les changements dans l’app.
Évidemment, dès qu’une nouvelle solution est déployée, il faut la communiquer, la suivre et s’assurer qu’elle est utile et pertinente pour le client et le cas échéant, revoir notre copie.
Les échanges avec nos clients sont une chouette opportunité pour eux de contribuer pleinement à l’amélioration d’un produit qui puisse répondre à leurs besoins. En fait, dans ces moments de partage, ce sont plus des partenaires que des clients
Une fois que les points sur lesquels on doit bosser ont été choisis, on établit notre Roadmap (planning) des trois prochains mois.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon Product Manager ?

Je dirais une très bonne écoute et un bon sens de l’organisation. Il faut d’une part savoir réellement écouter les feedbacks de nos clients et des autres équipes, les comprendre et les absorber. D’autre part, le boulot de Product Manager requiert une organisation méticuleuse.
De la curiosité est aussi importante, en s’intéressant par exemple à ce que font les concurrents ou en restant à jour sur les innovations qui sortent sur le marché.
Et enfin, je dirais qu’il faut parfois accepter d’être la relou de service (rires!). En vrai, il faut pouvoir dire (très souvent) non pour éviter que le planning explose et ce n’est pas toujours facile.

Comment as-tu adapté ta façon de travailler avec le covid ?

Le confinement nous a obligés à digitaliser ce que l’on ne pouvait plus faire en présentiel. Dans notre cas, il a fallu par exemple mettre en ligne les tâches afin d’avoir un suivi précis de l’avancement de celles-ci.
On avait également l’habitude de faire de longues réunions de planning, parfois jusqu’à 3-4h, qui fonctionnaient bien en présentiel. La version online est par contre très difficile, après 1h de réunion, tout le monde commence à fatiguer et est moins concentré.
Maintenant, nous essayons de mieux préparer les réunions en amont en envoyant la documentation aux développeurs. On échange alors sous forme de questions-réponses par écrit et lors de la réunion, on se concentre uniquement sur l’essentiel.
Finalement, le premier confinement nous a obligés à revoir notre façon de travailler et je pense même qu’à terme, j’opterai pour une version hybride des deux méthodes.

Quel est ton plus gros challenge et succès en tant que Product Manager chez Smovin ?

Alors mon plus gros challenge c’est clairement la priorisation. Il faut constamment faire des choix parce que (malheureusement) c’est impossible de mettre toutes les innovations et améliorations au même moment à l’agenda. Et je dois avouer que j’ai parfois aussi envie de dire oui à tout et de me laisser emporter par cet enthousiasme collectif qui règne au sein de Smovin.
Le plus gros succès, c’est un peu plus difficile à dire, mais je dirais la construction de l’équipe produit avec la mise en place des processus inhérents à celle-ci. Et mine de rien, définir les rôles et établir cette synergie entre les départements, c’était vraiment prenant. Je suis très contente du résultat, à voir si les autres confirment (rires).

As-tu une anecdote fun à partager depuis ton arrivée chez Smovin ?

Alors le confinement est fini, je peux enfin retourner au boulot après deux mois et demi et je décide pour l’occasion de faire mon trajet de retour en vélo. Nouveau vélo que j’avais acheté pendant le confinement d’ailleurs et que je n’avais pas encore eu le temps d’inaugurer correctement. Je rentre par la Forêt de Soignes et là énorme chute, bras et jambes ouvertes, bref j’étais couverte de sang et le pire c’est que je devais encore prendre le train à Groenendael pour rentrer chez moi. 😅
Mes premiers moments chez Smovin ont donc été marqués soit par un confinement, soit par une belle chute (rires!).

Stay informed with our Newsletter